L'histoire de l'US Montagnarde,un exemple pour le football amateur

Ils ont connus les premiers pas de L'USM

Si Pierrot Josse ou l'ancien président Jacques Audran sont les dignes héritiers de leur père Henri et Jules qui ont été parmi les fondateurs de l' US Montagnarde, pour démarrer ce blog c'est tout naturellement vers les anciens que nous nous sommes tournés. Le premier à apporter sa pierre à l'édifice est Charlot Le Bouedec qui fut un joueur émmérite, suivront Georges Jégouzo, Pierrot Josse et l'un des plus anciens supporters Armand Joyeux dont le petit fils Yohann participa à l'épopée Monégasque.

C'est bon nombre de portraits de ces pionniers que nous dresseront; Cerise sur le gateau, à La Montagne, football et cyclisme ayant une histoire commune, si l' union cycliste Lochrist Hennebont et l' U S Montagnarde portent les même couleurs bleu et rouge ce n'est pas le fruit du hasard autre anologie ,  si le petit quartier de La Montagne est connu dans toute la France grâce aux exploits de ces footballeurs, l'un des plus gand champion cycliste de l' histoire à savoir Eddy Merkx y a remporté le 13 aout 1966 aux abords du fameux champ de Capote sa première course professionnelle, le circuit du Morbihan. L'un  des principaux témoins de c haut fait n'est autre que le président de l'UCLH Yves Le Terrien. 

 

 


Coupe de France l'Ancien Montagnard Stéphane Le Mignan(Boulogne) defie le tombeur de l'Olympique de Marseille, Grenoble

Passé par les rangs de l'USM avant de faire une carrière remarquée à Vannes club qu'il ammena en finale de la coupe de France, Stéphane Le Mignan est actuellement sur la Cote d'Opale ou il dirige le club de National de Boulogne. Stéphane qui a du reparler du pays avec un Nicolas Marin qui croisa quand il portait le maillot du FC Lorient souvent le fer avec les forgerons alors en CFA2( Après Lorient Nicolas était parti faire une pige en Grèce) . En tant qu'entraineur des Boulonnais Stéphane et les siens accueillent demain soir une équipe de Grenoble qui s'est offert au tour précédent la peau de l'Olympique de Marseille. Si la pente s'annonce savonneuse il en faut plus pour intimider un Stéphane qui continue a naviguer sur la vague de succès.


20/01/2015
0 Poster un commentaire

La fidélité de Pierrot Le Guen

La fidélité de Pierrot Le Guen.

A 78 ans Pierrot Le Guen est resté un fidèle supporter de l' US Montagnarde, un club dont il a connu toutes les étapes. 

Les débuts du club au fameux champ de Capote  « J'ai grandi à la citée bleue et ce fameux champ appartenait à la famille Ducosquer qui avaient tous les terrains à Lochrist sauf Polvern. Capote s'est en réalité pendu dans les châtaigniers juste à côté du champ qui portent son nom ». Pierrot qui enfilera tout naturellement le maillot ciel et bleu garde un souvenir particulier des derbys passionnés avec les Tricolores de Lochrist et la Garde du Vœu d' Hennebont « On avait pris pour habitude de leur mettre la pâtée ce qui faisait que les matchs se terminaient toujours en bagarre. Leur terrain étant situé près de l'église qui était elle même mitoyenne avec la route, ce qui faisait que l'on tirait les corners de la chaussée ».

Le derby contre la Garde du Voeu attirait la grande foule «  Je me souviens avoir vu 2000 spectateurs affluer au Mané Braz ».

Pierrot qui sera l'un des acteurs du premiers titre remporté par les forgerons «  Sous la houlette de l'entraîneur très dur qu'étais Lucien Corne, on est devenu champions l'Ouest cadets de promotion en disposant en finale à Redon d'une équipe de Loire Atlantique. Bernard Maligorne faisait parti de cette équipe et pour disputer cette finale notre entraîneur à hésité entre Gilbert François et moi , finalement j'ai ai eut cet honneur». Autre grand moment pour Pierrot le titre obtenu en 1952 par les seniors «  C'était dans une période de turbulence pour l' USM car à l'époque les forges devaient fermer. Jean Chenu était président du club, Albert Le Picault trésorier, moi j'officiai en tant que secrétaire(Il sera durant trois saisons dirigeants à l'USM). Je me souviens que j'étais aller chercher un dénommé Le Sauce qui jouait à l'US Hennebont dont le profil me faisait penser à Laurent Le Hen. On a eut la chance cette année là de garder tout notre effectif notamment des joueurs clefs comme Daniel Maho et Bernard Maligorne , ce qui a fait que l'on a été champions de l' Ouest de division d' honneur. On ne pouvait pas monter plus haut car au dessus les clubs étaient plus ou moins professionnels et à La Montagne on ne pouvait pas payer les joueurs . Avec la création de la DSR le club avec l'arrivée de la génération de joueurs comme Manu Turpin fera son chemin. Certains apporteront leur savoir faire ailleurs ce sera par exemple le cas de Gilbert François qui créera l' AS Kergonan ».

Pierrot (le deuxième accroupis sur la droite) fut champion du Morbihan du Morbihan avec les juniors de La Montagne en 1953.

 

Pierrot qui n'est autre que le beau frère d'un ancien grand joueur du club malheureusement aujourd'hui disparu qu'étais Julot Flégeau comme il le fait si bien pour l'US Montagnarde est un gardien de la mémoire. C'est en effet aux côtés de Pierrot Josse l'un des dynamiques dirigeants de l'association les amis de l'écomusée des forges d'Hennebont qui attire tous les ans des milliers de visiteurs.Parmi les nombreuses illustrations ont aperçoit les visages de ceux qui à leurs premières heures ont ouvert les premiers les pages de ce grand livre d'image qu'est l'histoire de l'US Montagnarde.


30/01/2013
0 Poster un commentaire

Georges Jégouzo la gloire de mon père

Georges Jégouzo ' La gloire de mon père'.

 

 Georges en compagnie de son père Louis et de sa mère Antoinette

 

 

 

Georges Jégouzo (qui est par ailleurs mon parrain) est ce que l'on peut dire un enfant de la balle puisqu'il a grandit dans la maison de la rue Arthur Rimbaud voisine du café Nignol( comme ce fut aussi mon cas dans ma plus tendre enfance) ou fut créer l'USM.

Baigné dans la potion magique Georges a goûté tout jeune au plaisir du football en portant les fameuse couleurs bleus ciel

Cette passion lui a été transmise par son père Louis Jégouzo « Comme mon père Louis jouait comme gardien de but aux enfants de Lochrist Hennebont, on allait le voir à pied, ma mère Antoinette aidait ma tante madame Foulgoc qui créera plus tard le bar La petite vitesse près de la gare d'Hennebont à servir à la buvette ».

Georges comme La Montagne un enfant du Front populaire

S'il revendique fièrement ces origines Georges est fier d'être comme l'USM en quelque sorte un enfant du Front populaire «  Si les enfants de Lochrist Hennebont étaient un patronnage, La Montagne lors de sa création en 1936( même si le sport et la politique ne font pas toujours bon ménage) avait plutôt une tendance communiste, or moi je suis né au mois de janvier 1937 ce qui fais que je suis un supporter de la première heure».

L'influence de Lucien Corne.

 

 

 

 

Comme les cousins de différentes générations que sont Fernand, Eric Jégouzo, les frères Le Bourlout voire Pierre Rouzo  Georges a porté très tôt la tunique bleu ciel «J'ai débuté en cadets et j'ai joué jusqu'en seniors, mê si je n'ai je n'ai jamais eut la chance d'évoluer en équipe fanion, cela ne m'a pas empêché d'avoir comme entraîneur un grand Monsieur qui s'appelait Lucien Corne. C'est un personnage qui a marqué toute une génération lors de son passage. Personnellement je me souviens que comme je n'avais pas de pied gauche, il me mettait pied nu sur le terrain de basket ou se changent actuellement les joueurs et m'obligeait à frapper dans le ballon. J'ai eut la chance aussi de côtoyé à cette époque des gars comme Julot Flégeau, JO Le Hay, ou Charlot Le Bouedec qui ont fait les beaux jours de l'équipe fanion. Comme l'équipe B jouait à cette époque en ouverture de la A cela créait des liens étroits entre nous ».

 La reconnaissance de l' US Montagnarde dans tout l’hexagone

La marque de reconnaissance de La Montagne ce son t les parcours en coupe de France, Georges ne cache pas sa fierté « Dans n'importe quel coin de France ou l'on va quand on parle de L' U S Montagnarde les gens connaissent.

Les épopées de coupe de France y ont grandement contribué, je garde un souvenir particulier, c'était avant un match contre le Paris FC la télé nous avait filmé mon père et moi bras dessus, malheureusement ça n'était pas passé ».

Georges qui aura eut le plaisir de voire Louis au café Nignol lors de l'épopée Angevine passé sur le grand écran aux côtés d' Henri Josse et de tous les créateurs de l'USM .

Gilbert Le Chenadec, Jean Giovannelli...

Quand il évoque les parcours de l'USM Georges se complaît à évoquer Gilbert Le Chenadec et Jean Giovannelli « Quand Gilbert a commencé à faire parler de lui c'était pour nous une fierté car ce n'est pas souvent qu'un gars du club passait pro en plus il avait bien qu'il soit né à Languidic grandi à Malachappe puis à La Montagne. Un autre aurait sans doute eut la même réussite car il était très doué, il s'agit de Jean Giovannelli, mais comme il a choisit le professorat, il se disait 'le football c'est bien beau mais si tu as un accident tu n'a rien derrière'

Un parrain hors norme.

 

Photo prise au stade du Moustoir lors du match amical La Montagne-Locminé

 

Si aujourd'hui j'ai la chance à travers ces écrits de relater toute l'histoire de

l' US Montagnarde, je dois une fière chandelle à Georges qui comme mon grand père, m'a communiqué dès 5ans âge ou j'ai été pour la première fois au Mané Braz cette passion, je ne pouvais mettre sous silence ces moments de pur bonheur qu'étaient déjà a cette époque les jours et les soirs de matchs à La Montagne(ce que l'on appelle aussi le quartier de Kerglaw(en breton Le village de la pluie). Sébastien Morvant l'un des héros de l'épopée Monégasque avec qui j'ai eut l'occasion d'évoquer cette période a lui aussi vécut des moments similaires (ces grands parents sont originaire du plateau de Craonne sur la (butte).

Pendant les matchs une fois rentré passer la grille du stade, je savais ou se trouvait mon père Georges, Fernand , ou mon grand père, toujours à la même place c'est encore le cas pour Georges est près de la friterie.

Les soirées de match étaient dans les cafés de La Montagne particulièrement animés chez Nini (la mère d' Alain Coguic qui fera lui aussi une belle carrière) toute le famille ensuite se retrouvait devant une soupe chaude, le grand père musardait un peu en route car ça lui arrivait de prendre de temps en temps ce que l'on appelle une 'chulatte' mais au contraire ça n'enlevait en rien à sa personnalité.

Malheureusement il a fait un malaise un jour au match et il se contentait de rester dans le fond de son jardin à entendre les clameurs du stade. A la fin de sa vie retiré au foyer des personnes âgées de la Sapinière, il avait noué avec le directeur Philippe Dussouchet une complicité. Comme La Montagne jouait les premiers rôles en troisième division, Philippe à chaque victoire en déplacement avait la gentillesse de venir en rentrant frapper à sa porte.

Aujourd'hui avec Georges on est toujours très proches ce sont ces liens qui nous réunissent. Si les temps ont un peu changés, Georges comme Jacky Madec, Manu Turpin se retrouvent à jouer à la boule plus bas que le stade. Comme cela les jours de match comme c'est devenu une habitude, ils chevauchent d'un pas alerte la centaine de maître pour encouragés les bleus, comme on les surnomme encore aujourd'hui.

 


18/01/2013
0 Poster un commentaire

Les Enfants de Lochrist Hennebont ancêtres de l' US Montagnarde

 Au café Nignol Henri Josse, tous les anciens avaient pour habitude de se réunir tous les

après-midi assis au tables derrières lesquels  étaient affichés au mur les photos des premières équipes de l' US Montagnarde et aussi celle du fils de la famille Francis qui après avoir brillé à La Montagne, porta les couleurs du FC Lorient.

C'était un plaisir de les écoutés raconter le passé.  Beaucoup étaient fiers avant l' US Montagnarde d'avoir porté les couleurs des Enfants de Lochrist Hennebont. Le club cher au directeur des forges Camille Herwegh qui fut d'ailleurs maire d'Hennebont en 1938 possédait des installations qui n'avaient rien à voire avec le fameux champ de Capote. Situé sur la route de Kervignac, le stade avait pour particularité d'être entourer d'un vélodrome.

  Photo originale des Enfants de Lochrist Hennebont sous leurs couleurs damiers.


   

 

 Après la disparition des Enfants de Lochrist Hennebont, tous ceux qui ne voudront rejoindre les patronnages rejoindront les rangs de l' US Montagnarde l'US Montagnarde, ce qui vaudra des derbys acharnés  et passionnés avec les Tricolores  et aussi la Garde du Voeu d' Hennebont.


15/11/2012
0 Poster un commentaire

e Mathurin Le Moing à Henri Josse en passant par la première victoire professionnel d' Eddy Merckx , quand football et cyclisme font bon ménage à La Montagne.

 

Yves Le Terrien(en compagnie du maire d' Hennebont Gérard Pérron), présentant le portrait de Mathurin Le Moing pour les 50 ans de l' UCLH)

 A La Montagne cycliste et football ont toujours fait bon ménage, Mathurin Le Moing et Henri Josse ont été les rampes de lancement de cet union. Après qu'Henri ait été à l'origine de la création de l' US Montagnarde en 1936, Mathurin créait l'Union Cyclisme Lochrist Hennebont 19 ans plus tard.

«  Mon père et Mathurin étaient voisins et grands copains» se souvient Pierrot Josse.

L'USM et l'UCLH une histoire et des couleurs communes.

Le beau fils de Mathurin Yves Le Terrien est l'un des témoins privilégiés de cette union « Mon beau père qui était avant de devenir coureur cycliste au vélo sport Lorientais, un ancien footballeur aux Enfants de Lochrist Hennebont .

 Mon beau père,Henri Josse et le patron du café ou sera créer l' USM Francis Nignol étant très proches, ce n'est pas un hasard Mathurin Le Moing a voulut à la création de L'UCLH le 22 octobre 1955 lui donner les mêmes couleurs bleus et rouge que l' US Montagnarde. Mon beau père était un grand supporter de l' US Montagnarde club qu'il a suivit jusqu'à son décès. La Montagne et L' UCLH ont eut la chance par la suite de connaître de belles aventures ».

Yves Le Terrien( malheureusement décédé peu après cet entretien) qui en digne héritier de Mathurin  s'est évertué avec beaucoup de réussite de pérenniser l'Union cycliste Lochrist Hennebont tout en devenant un figure incontournable du cyclisme reconnue dans la France entière. Non content d'avoir vu ces protégés se distinguer aux quatre coins de l'hexagone, il a eut a eut sous sa coupe des coureurs de haut niveau, on pense à Marion Clignet, qui fut champion du Monde féminine, aux Gainche, Le Goff, Taillandier, Mocard, Dominique et Didier Le Huitouze sans oublier ceux qui ont connus le milieu professionnel on pense à Patrick Stéphant, Bruno Roussel,Dominique Rault, voire un  certain Gianni Marcarini qui remporta entres autres le fameux grand prix de PLouay.

 

La première victoire d' Eddy Merckx professionnelle sur les rampes de la cote de Capote.

  Eddy Merkx a remporté à La Montagne sa première course professionnelle à savoir le circuit du Morbihan. C'est sur la cote du champ de capote qu'il avait construit sa victoire

 

 

 

Le 13 août 1966 un événement va pour la première fois révélé le nom de ce quartier de La Montagne, puisque c'est sur la fameuse butte de Capote près du fameux champ  qu'un champion hors norme va écrire la première page d'un immense palmarès son nom Eddy Merkx qui y remportera le circuit du Morbihan. Yves Le Terrien en garde un souvenir ému «  Merkx qui avait comme directeur sportif chez Peugeot Gaston Plaud venait d'être sacré champion du monde amateur, c'est à La Montagne qu'il a gagné sa première course professionnelle ».

 Le tour du Morbihan était organisé par Charles Odendhal qui était chroniqueur à la Liberté du Morbihan, il fut le premier à relaté la victoire du champion Belge.

 

 

L'étape Gourin-Inzinzac verra ce jour là un grand numéro du champion Belge qui laissera le normand Jo Novalès s'époumoner avant de faire la différence dans le final sur la côte du Champ de Capote ou il prendra le maillot à Georges Groussard avant de le conserver le lendemain lors de

l' ultime étape à La Gacilly.

 

 

 La fameuse cote de Capote, ou se jugeait l'arrivée du circuit du Morbihan, à droite l'école sur les bancs de laquelle les héros de l'épopée angevine Alain Le Chenadec et Bernard Le Hen ont...usés leurs premiers fonds de culottes. En bas à gauche, le fameux champ ,théâtre des premiers pas de l' USM.

 

 

L'histoire entre Eddy Merkx et La Montagne ne s'arrête pas là. Plus tard en effet le champion Belge invité à l'initiative de l' AS Kerpont Hennebont au salon du cycle avait donné le coup d'envoi du match de coupe de France US Hennebont- US Montagnarde remporté par les forgerons 9-1.

 


04/11/2012
0 Poster un commentaire