L'histoire de l'US Montagnarde,un exemple pour le football amateur

Les grands derbys


Le derby de D2 entre l'ASPenquesten et la Fleur d'Ajonc d'Inzinzac car n a pas eu lieu car L'ASP n'avait pas assez de joueurs

DSCI0003.JPG

 

 Le dynamique président de l'A SPenquesten Daniel Le Déault avait mis les petits plats dans les grands pour comme ce fut le cas l'an passé accueillir en grandes pompes ses voisins de la Fleur malheureusement faute de combattants l'ASP a du à regrets déclarer forfait. Une situation qui attriste le président de la Fleur Olivier Le Névanen et les canaris" Daniel fait un travail formidable dans son club qui a a échoué de peu ces dernières saisons dans l'accéssion en D1; la situation de l'ASP ne doit pas laisser indifférent chaque petit club peut connaitre les mêmes tracas, j'espère que Penquesten rebondira. Daniel Le Déault de son coté va essayer de sauvé le club qui n'a qu'une équipe" Il va falloir remobiliser tout le monde pour finir ce championnat,  et surtout éviter d'être une troisième fois forfait ce qui nous obligerait à être forfait général"

 

 

Affaire à suivre


06/10/2019
0 Poster un commentaire

1963. Les forgerons s'inclinent avec les honneurs en coupe de l'Ouest face au FCLorient

Photo 118.jpg

Auteur de cinq buts quelques années plus tard en championnat contre ces mêmes montagnards Le futur kinésithérapeute du FCLorient Le Corre auteur d'un hat-trick allait être une nouvelle fois le bourreau des forgerons.

Après leur exploit réalisé un an plus tôt en coupe de France face au FCLorient (victoire 1-0), les forgerons étaient cette fois attendus de pied ferme au Moustoir par une équipe Lorientaise revancharde.

Photo 122.jpg

 

 

Les regettés Alain Dubois et  Robert Colleter mettent La Montagne sur de bons rails.

Face à une impressionnante armada lorientaise emmenée par le futur international Yvon Goujon, les forgerons prirent le meilleur départ.  Le regretté Alain Dubois en félin trouvant la faille au bout de 11 minutes de jeu. Avantage de coute durée puisque servi par Verbrugge, l'inévitable Le Corre trompait Abgrall trois minutes plus tard.Les équipiers de Georges Moutte qui reprendront les commandes peu avant les citrons par un autre regretté en la personne de Robert Colleter. Le talentueux Jacques Rossignol dont le fils portera par la suite les couleurs montagnardes remettra son équipe à égalité avant que l'inévitable Le Corre n'enfonce le clou en mettant sa formation aux commandes . Dans ce derby très intense les Lorientais firent prévaloir les deux divisions qui séparaient les deux équipes. C'est encore  Claude Le Corre qui sonna le glas des derniers espoirs montagnards.

Photo 120.jpg

 

 

Photo 121.jpg


04/03/2014
0 Poster un commentaire