L'histoire de l'US Montagnarde,un exemple pour le football amateur

La Montagne et le championnat

Si La Montagne marque de son empreinte le football amateur, nous allons au fur et à mesure tenter de retracer tout l'historique du club en commençant par les 20 dernières saisons.


1961-1962. Bernard Maligorne et les montagnards s'offrent une belle troisième place et une victoire en coupe de France face au FCLorient

 f9d55cd7e692f8135eeea7cd5601ee69.jpg
Avant de connaitre une brillante carrière de joueur puis d'entraineur Bernard Maligorne emflammé le Mané Braz comme lors de cette très réussie saison 1961-1962 ou les forgerons se permirent le luxe de sortir le FCLorient de la coupe de France. Aux côtés de Bernard  (accroupis le deuxième à droite), on reconnait Roland Le Paih, Goerges Le Vouedec, le gardien Georges Bienvenu, Alain Coguic, un des plus fidèles supporters des montagnards Michel Cadio, Georges Le Fouler. Le talentueux Jean Le Chenadec, Daniel Maho sans oublier Manu Turpin

 

1962 restera une année particulièrement marquante pour les forgerons avec la victoire en coupe de France face au FC Lorient grâce à un but de Daniel Maho. sur laquelle j'aurai le plaisir de revenir dans le livre sur l'USM qui sortira au moment des fêtes de fin d'année.

Si le CEP Lorient qui était en passe de renouer avec son glorieux passé qui en avait fait avec le Stade Rennais l'un des clubs phares en Bretagne, les Cépistes se refaisaient une seconde jeunesse remportant  avec panache  ce championnat de DRH ce qui devait permettre au Patro Lorientais de recommencer son ascension dans la hiérarchie, car comme on le sait le championnat national se résumant à l'époque à seulement trois divisions. Les Cépistes déjà vainqueurs du championnat de Division d'Honneur en 1953  qui ouvrirent la voie à deux de leurs brillants voisins, je pense à l'US Berné et bien entendu à l'USM qui eux aussi connaitront une ascension fulgurante.

La vista de l'entraineur montagnard Youn et le talent du jeune prodige Bernard Maligorne.

Lors de son court passage chez les bleus, l'entraineur montagnard Youn fut bien près de faire d'une pierre deux coups avec cet exploit en coupe de France contre un FCL avec qui La Montagne se permettait à l'époque le luxe de rivaliser dans beaucoup de domaines, je pense notamment au niveau du public car l'annexe du Mané Braz attirait plus de monde que le Moustoir. Je garde encore en mémoire un match amical à Kerfichant ou les deux méchants pékins qui étaient aux entrées furent vite débordés par la horde de fervents supporters des bleus. Le vieux stade du Loch à Auray ou celui du Faubourg de Verdun à Pontivy en frissonnent encore(Ce n'est pas l'un des brillants acteurs de l'époque à savoir Manu Turpin qui me démentira).

La Montagne qui possédait dans ces rangs une pépite à l'état brut en la personne d'un Bernard Maligorne qui allait connaitre par la suite une très belle carrière. Bernard et ces équipiers qui sur leur lancée se permirent même le luxe lors d'un mémorable match amical au Mané Braz de damner le pion au fameux FC Nantes emmené par un certain...Gilbert Le Chenadec

Les Montagnards frôlent la montée.

Les forgerons qui crurent jusqu'au bout tenir leur accession ,malheureusement le match nul concédé lors de l'ultime journée(2-2) à Méan-Penhouet ajouté à la victoire du CEP sur Nazaire annihila tous leurs espoirs d'accession. Les Ligériens de Méan Pen-Hoet et forgerons qui quelques années plus tard s'affronteront encore lors de la dernière journée, le scénario sera tout à fait différent. Méan Penhouet déjà condamné fera quelques misères aux montagnards qui réussiront néanmoins à éviter la descente en Promotion d'Honneur.

 Photo 102.jpg

Le montagnard Georges Cocoual en finale de la coupe Cancel avec l'équipe du Morbihan.

 Photo 101.jpg
L'équipe du Morbihan finaliste de la coupe Cancel, aux cotés de Georges Cocoual on reconnait le futur président du FC Lorient Marcel Le Mentec qui fera auparavant les beaux jours de l'US Berné, Yves Chupin qui sera par la suite l'un des  grands joueurs du FCLorient sans oublier le futur capitaine de Lorient Sports Le Ny

Pendant que son équipe première se distinguait les jeunes montagnards n'étaient pas en reste. Georges Cocoual avec l'équipe du Morbihan de disputait la finale de la fameuse et très prisée coupe Cancel.

Henri Le Bastard fait parler la poudre face à la Normandie.

Dans un tout autre domaine Henri Le Bastard (dont j'aurai de dresser le portrait) faisait parler la poudre en inscrivant le but victorieux de la Ligue de l'Ouest  victorieuse de la Normandie (1-0) au Moustoir.

Photo 097.jpg

 

 Henri Le Bastard aura lui aussi comme joueur puis comme entraineur marqué son passage à l'USM. Henri qui comme Bernard Maligorne ou Gilbert Le Chenadec fréquentera ensuite le haut niveau.

 


07/03/2014
0 Poster un commentaire

1963-1964. Grâce à Jean Le Chenadec les forgerons accèdent à la DSR

Georges Bienvenu.jpg

Avec son faux air de Jacques Brel, Georges Bienvenu fut l'un des grands artisans de la belle troisième place prise par les forgerons. Georges à l'image de Francis Nignol fera ensuite carrière au FC Lorient

 Jean Le Chenadec qui avait la tache de prendre la suite du talentueux Lucien Corn.  allait prendre avec brio le taureau par les... cornes en faisant accéder l'USM en DSR. Dans un groupe dominé par l'US Saint Malô qui comptait dans ces rangs un futur grand nom du football à savoir Marcel Loncle, les montagnards soufflèrent le chaud et le froid. Si les Malouins furent terrassés 5-0 en intergroupes par l'US Concarnoise, les forgerons payèrent un lourd tribu leur pélerinage  chez les deux saints du groupe à savoir Saint Malô et Saint Servant. Ils bénéficièrent de circonstances atténuantes face à Saint Servant puisque pour ce match  Angélo Giovannelli était blessé, Jean Claude Le Formal en tant que militaire était lui retenu par ces obligations professionnelles. Mathurin Le Gall victime d'une double entorse tibia péroné était indisponible alors que Jacky  Déodic fêtait le mariage de son frère. Jean Le Chenadec en profita pour lancer dans le grand bain les jeunes Le Rouzic et un certain Roland Hervé.

La défaite face au Stade Pontivyen.

Si dans le buts Georges Bienvenu se montra souvent impérial, sa défense connue quelques journées portes ouvertes comme ce fut le cas au faubourg de Verdun contre le Stade Pontivyen. Des Stadistes qui avaient dans leur buts un autre gardien de talent Quilléré. Ce dernier ira quelques années plus tard sur ce même stade face à ces mêmes montagnards chercher six fois le ballon au fond de ces filets.

Photo 092.jpg

 

  Jo Le Callet, Marcel Loncle et les autres

 Ce groupe était particulièrement relevé avec outre Marcel Loncle quelques joueurs qui allaient faire parler d'eux par la suite je pense en particulier à Jo Le Callet. Non content d'être un talentueux joueur Jo deviendra par la suite un fameux entraineur notamment au CS Quéven. Il sera à l'origine de l'éclosion d'un certain Nicolas Ouedec. Jo qui transmettra sa passion à ces deux fils Patrick et Jean Pierre. Ces deux derniers feront ensuite le bonheur de...l'USM.

Jean Giovannelli et Bernard Maligorne  retrouvent le Mané Braz.

La mini trêve d'avril 1964 avait permis aux anciens montagnards Bernard Maligorne et Jean Giovannelli en tête de retourner au bercail pour disputer un match amical face à l'AS Brestoise. Un match des retrouvailles qui porta bonheur aux bleus qui s'ouvrirent quelques semaines plus tard les portes de la DSR

Photo 094.jpg

 

 

 

L'accession malgré la défaite face à la lanterne rouge La Baule.

Malgré la bonne troisième place derrière l'US Saint Malô et le Véloce Vannetais, les forgerons qui accèderont à la DSR termineront cette édition par un maUvaise note en s'inclinant lors de l'ultime journée face à la lanterne rouge La Baule. Quelques 45 ans plus tard leurs brillants descendants sous les yeux de l'international Nantais Stéphane Ziani  vengeront l'affront en sortant les Ligériens de la coupe de France.

Photo 086.jpg

 

 

Photo 085.jpg

 

 

Francis Nignol se distingue avec Saint Nazaire face au Stade Brestois.

Avec Jean Giovannelli, Gilbert Le Chenadec, Bernard Maligorne sans oublier le coureur de l'Union Cycliste Lochrist Hennebont Guy Rosnarho, les Lochristois animaient souvent les pages des quotidiens. Francis Nignol contribuait lui de son côté à faire connaitre à Saint Nazaire les plus belles heures de son histoire. Francis qui réussit notamment à l'Armoricaine un très grand match face au Stade Brestois .

Photo 089.jpg

 

 

 Bébert Morvant etles minimes de l'USM échouent en demi finale de la coupe de l'Ouest.

Si certains cadres avaient quittés le navire, l'histoire de l'US Montagnarde se résumait à devenir un éternel recommencement, cette année là ce sont les minimes de l'USM emmenés par un certain Bébert Morvant qui feront parler d'eux en se qualifiant pour les demi finales de la coupe de l'Ouest.

Photo 084.jpg


01/03/2014
0 Poster un commentaire

1964-1965. Les forgerons descendent en DRH

40ce9e374e6cbea2c18bdc4229c87556.jpg

Sur cette photo prise sur l'annexe du Mané Braz  pleine à craquer par un Jean Chenu qui fut dirigeant à l'USM, on reconnait Manu Turpin et un Daniel Maho qui n'était autre que l'un des artificiers montagnards. Daniel qui ne put éviter la descente en DRH.

Si le fameux match contre Morlaix pour l'accession en DH sera l'un des déclic dans l'ascension de l'USM, quatre ans plus tôt c'est une autre chanson à laquelle fut conviée les équipiers d'un Daniel Maho qui effectuait par la même l'une de ces dernières saisons sous le maillot bleu. Au grand dam de l'entraineur Jean Le Chenadec le 5-0 encaissé dans le Finistère les condamnera à la descente en DRH.

usm4 263.jpg

 

 Face aux Dernières Cartouches de Carhaix, les montagnards se mettent une balle dans le pied.

 

Le Finistère était décidément une terre peu hospitalière pour les montagnards qui se virent également infligé un cinglant (5-3) à Carhaix, un résultat qui annihila leurs dernières illusions de maintien.

usm4 265.jpg

Sale temps pour les Morbihannais avec les descentes de la Port-Louisienne et de l'USM.

Les équipes au maillot bleu passèrent à la lessiveuse.Malgré ces chauds derbys  enflammés qui passionneront  aux Pâtis et au Mané Braz les supporters des deux équipes ,la Port Lousienne et l'USM ne pourront éviter la relégation. La Port Louisiennne qui avait pourtant fière allure avec dans ces rangs deux joueurs  de grand talent, il s'agit de Le Borgnic et de Prado.

Ces deux derniers  étaient respectivement l'oncle et le père d'un Stéphane qui fera ensuite le bonheur de l'USM. Le Borgnic ayant vu lui ces deux fils Daniel et Pierrick portés ensuite ce fameux maillot bleu de La  Port-Louisienne. De son côté le père de Stéphane sous les couleurs de l'AS Lanester retrouvera un peu plus tard sur son chemin les montagnards.

Si La Port Louisienne resta au port un joueur allait connaitre une formidable ascension, il s'agit de Claude Le Borgne que tout le monde surnommait affectueusement Job. Ce dernier qui avait en 1965  24 ans allait connaitre la gloire avec la création de la section professionnelle du FC Lorient. Il fut en effet l'un des plus anciens joueurs à signé un contrat pro professionnel(Job qui travaillait avant son ascension comme le montagnard Gilbert Le Borgne à l'EDF)

 usm4 264.jpg


26/02/2014
0 Poster un commentaire

1965-1966. Malgré la fermeture des forges les montagnards relêvent la tête

IMG_0109.jpg

Malgré la période difficile que subissait les forges, les footballeurs montagnards à l'image de Manu Turpin apportaient en donnant le maximum sur le terrain un brin de réconfort aux ouvriers qui venaient en nombre soutenir les bleus(L'annexe du Mané Braz qui servait de terrain principal était déjà à cette époque là pleine à craquer, lors de la venue de ChateauGiron celle ci connaitra sa plus belle affluence avec 3000 spectateurs présents.

Pour relater l'année 1965-1966 je garde en mémoire un article de l'Humanité qui consacrait toute une page à la fermeture des forges, et le long combat que menait le maire qui était par ailleurs l'un des administrateurs de l'USM à savoir François Giovannelli.Si tout le bassin Hennebontais était à cette époque là en pleine période de crise,l'USM était particulièrement touché" Beaucoup de nos joueurs avaient été obligés de quittés la région ce qui a fait que l'équipe avait été singulièrement modifiée. Bien que j'étais cadet surclassé j'en ai profité pour faire mes premières armes en équipes fanion" se souvenait Georges Guichard. Les gens qui se retrouvaient dans la rue étaient souvent des dirigeants, supporters, ou joueurs de l'USM, ce qui n'empêchait pas le club de survivre. Les supporters montagnards qui trouvaient le réconfort auprès de leur équipe de football.

(L'histoire des forges si bien retracée dans les remarquables ouvrages de Gisèle Le Rouzic,l'épouse de Jean Giovannelli dont j'étais un fervent lecteur et pour qui j'ai par ailleurs un immense respect, étant parfaitement liée à celle de l'USM. Seul bémol je m'étais étonné dans un de mes articles que le nom de l'USM n'ai jamais été cité dans ces livres alors que son père Louis Le Rouzic si souvent mis en valeur  partageait souvent les tables de chez Nignol avec les fondateurs de l'USM Jules Audran et Henri Josse entres autres( il n'y a d'ailleurs aucune photo de l'USM à l'écomusée mais quelques portraits des Enfants de Lochrist Hennebont)...cela fit quelques vagues!..

Les jeunes Angélo Giovannelli, Georges Guichard et Alain Le Chenadec assurent la pérénnité de l'équipe

img641.jpg

Alain Le Chenadec, Georges Guichard et Angélo Giovannelli en compagnie de Jean Yves Le Déaut , Jacky Madec, Roland Hervé et de Jean Claude Le Formal furent cette année là les grandes satisfactions du club tous contribuèrent à assurer le maintien de l'équipe en DRH.

En trois saisons l'US Montagnarde avait payé cher la fermeture des forges puisque ce ne furent pas moins de 20 équipiers premiers qui quittèrent le navire. Certains allaient connaitre des lendemains qui chantent je pense aux jeunes de l'époque Gilbert Le Chenadec qui venait de passer pro au FC Nantes ou Bernard Maligorne et Jean Giovannelli  qui eux avaient rejoints eux les rangs du Stade Lavallois. Comme les liens familiaux sont très forts à l'USM la relève sera assuré par des joueurs qui portaient les noms de Le Chenadec, Maligorne et Giovannelli. Alain Le Chenadec était le cousin de Gilbert alors qu'Angélo Giovannelli et Claude Maligorne n'étaient autre que les frères de Jean et de Bernard, ce trio qui avait pour particularité d'être à l'époque encore junior voir cadet. Tous étaient encadrés par le vieux briscard Manu Turpin qui apportait apportant à l'équipe son expérience.

 

Le cuisant souvenir de Concarneau face à l'Hermine.

Bien qu'ayant à l'époque neuf ans, je garde de cette saison le souvenir ce déplacement en famille à Concarneau pour encouragé les forgerons qui défiait le futur lauréat l'Hermine dans son stade du Moros.

Il faisait un froid de canard à ne pas mettre un footballeur dehors. A l'entrée du stade des courageux téméraires congelés vendaient des châtaignes grillés. Face à des forgerons transis les Concarnois allaient habillement tirés les marrons du feu, malgré leur talent les montagnards prirent le bouillon encaissant quatre buts. Pour la petite histoire ma soeur Françoise qui avait alors cinq ans dont le mari Armel le Borgne porta par la suite les couleurs de l'USM tomba même malade au retour de ce déplacement catastrophique et particulièrement marquant. Heureusement à l'époque après une lourde déconvenue les forgerons surent se mobilisés et ils eurent le mérite d'assurer l'essentiel. Les montagnards qui se permettront même le luxe lors de l'ultime journée de tenir en échec au Mané Braz  les Concarnois.

Les forgerons  qui si mes souvenirs sont bons retrouvèrent lors de cette édition sur leur route un certain Francis Nignol qui était venu renforcer les rangs de l'AL Etel.

usm4 261.jpg

 

 


19/02/2014
0 Poster un commentaire

1966-1967.La remontée en DSR

 usm 1966-1967.jpg

 L'équipe qui a permis à l'USM d'accéder à la Division supérieure régionale. Thomas, Le Guen, Angélo Giovannelli (capitaine), Georges Guichard,Bébert Morvant, Le Déodic, Le Goff, Alain Le Chenadec, Bernard Le Hen, Jacky Madec, Jean Claude Le Formal, Bouedec, Manu Turpin, Alain Dubois,Saec, Roland Hervé, Quéffélec, Jacques Le Bourlout.

 

Si l 'USM a connu dans sa longue carrière des générations de joueurs exceptionnels qui ont  toujours assuré la relêve, entre 1960 et 1970 ce sont trois entraineurs hors normes qui vont se succèder, tous  laisseront une trace indélébile.

Lucien Corn fera connaitre au club sa première accéssion en DRH, il sera suivi de Jean Le Chenadec qui lui entrainera le club à trois reprises le faisant justement accéder lors de cette fameuse saison 1966-1967 en DSR, l'année suivante pour son retour aux sources après un passage remarqué au Stade Rennais, Jean Giovannelli avec ce fameux match face à Morlaix fera accéder l'USM en Division d'honneur. Le futur député maire de Lochrist qui fera  en la circonstance  mentir le vieux dicton qui voudra qu' à La Montagne les années de coupe ne  soient pas celles de championnat se fera un plaisir avec ces équipiers de sortir en coupe de France au grand dam de Roger Guerbignot le Véloce puis l'UCK de Vannes.

Un an auparavant lors de cet exercice 66-67 ce sont les équipes Lorientaises qui allaient faire les frais de la fougue des montagnards. Les équipiers de Roland Hervé  non contents d'accéder à la DSR se feront dans l'épeuve reine la peau du CEP puis de Lorient Sports

 .

usm Loreint Sport 1967.jpg

 

 

Les juniors sortent Le Véloce Vannetais de la coupe Gambardella.

Comme un bonheur ne vient jamais tout seul emmenés par les surdoués  Georges Guichard et Alain Le Chenadec et Bernard Le Hen  les juniors montagnards se distinguèrent eux aussi en sortant de la coupe Gambardella le Véloce Vannetais

usm junior1966-1967.jpg

Le fameux Colas(Bernard Le Hen) que l'on voit ici(le troisième debout en partant de la droite) fut l'un des héros de la victoire face au Véloce Vannetais en coupe Gambardella. Sur cette photo on reconnait la gardien montagnard Jean Yves Le Déault

 Le  duel face à Berné

Lors de cet exercice ce sont les deux vieux ennemis l'US Montagnarde et l'US Berné qui se livreront une lutte fratricide pour le titre. Le match à Kerpriol restera dans toutes les mémoires, les forgerons dominateurs n'étant pas récompensés de leurs efforts. Berné s'imposant contre le cours du jeu grâce à un but de Guy Le Guénic.Guy dont le neveu Thibault portera ensuite les couleurs montagnardes ou il a laissé comme entraineur notamment un très bon souvenir(Thibault qui n'est d'ailleurs que l'actuel entraineur du Faouet). Terminant aux deux premières places montagnards et Bernéens accéderont à la DSR. Berné qui remportera par la suite les intergroupes ce qui permettra aux protégés du maire Paul Ihuel de décroché le tritre honorifique de champion de l'Ouest de DRH.Les forgerons qui eux termineront leur championnat sur un match nul 2-2 à Carhaix, une équipe des Dernières Cartouches qu'ils avaient fait explosé 5-2 au match aller

IMG_1096.jpg

 

 

 


17/02/2014
0 Poster un commentaire